Le silence sur la scène: dramaturgie sans paroles

par 16 mai 2018
Formation Le silence sur la scène offerte par l'AQM et donnée par le formateur Igor Ovadis

Volet multiégional*
Dates : 19 au 22 avril 2018
Durée : 25 heures
Coût : 142 $
Nombre de participants : 10
Lieu : À déterminer
Formateur: Igor Ovadis

LA FORMATION:

Dans les spectacles de marionnettes, la parole n’est pas toujours nécessaire pour faire évoluer une histoire. Souvent, la présence et les mouvements des objets marionnettiques sont éminemment évocateurs et peuvent raconter une fable complète sans le concours de la parole.

Ayant comme point de départ le silence, Igor Ovadis base son travail exploratoire sur la relation des corps en présence. Il propose de faire surgir le conflit en mettant en relation les interprètes et en ouvrant la porte au dialogue intérieur, à ce qui se passe rythmiquement ou en terme de tension entre les personnages. L’action physique et l’absence de paroles sont donc les bases d’exploration qui sous-tendent la formation Le silence sur la scène : dramaturgie sans paroles.

Pour insuffler la vie à la marionnette, il faut d’abord l’insuffler en soi-même. Pour charger la marionnette d’une certaine énergie, il faut d’abord se charger d’elle. C’est pourquoi l’exploration d’une écriture dramatique sans paroles passera tout d’abord par l’expérience concrète de l’interprète. En effet, ce dernier sera d’abord amené, par le biais d’improvisations dirigées, à expérimenter l’essence du conflit dramatique. En groupe, les participants imaginerons des personnages saisis dans une situation inventée dans laquelle ils ne pourront ou voudront pas parler.

Stanislavski est le père du jeu moderne. La formation tournera autour de son système, une méthode de provocation : provoquer la vie, la relation, le conflit, les tensions, les désirs et les émotions par des actions physiques pour faire émerger la vérité scénique. Igor Ovadis nomme d’ailleurs cette méthode le « célèbre système inconnu », puisque ses critiques, ainsi que ses adeptes ne sont, en général, pas au courant de ce qu’il est vraiment.

Selon Stanislavski, pour que le texte et les émotions soient justes, ils doivent d’abord doivent naître d’une façon inattendue. Cette naissance passe par les actions physiques et la relation entre les interprètes : le sous-texte, la partie invisible de l’iceberg.  Plus le sous-texte est riche et nuancé, plus il permet de livrer des émotions justes et senties.

Par différents types d’improvisation, les participants seront amenés à trouver les chemins qui permettent la naissance d’une situation. La position d’observateur leur donnera par ailleurs l’occasion de prendre la position de l’auteur et de saisir en quoi un conflit est suffisamment fort pour fonder les bases d’une dramaturgie.

Ainsi, les principes explorés en tant qu’interprètes pourront être transposés, des suites de la formation, au jeu marionnettique. Les « corps » des marionnettes porteront alors le conflit, les tensions, les désirs, les respirations et les relations.

 

Objectif général :

Expérimenter une écriture dramatique sans paroles basée sur la notion de conflit, les actions physiques et le « dialogue intérieur ».

 

Objectifs secondaires:

  • Développer une sensibilité à ce qui se passe réellement sur la scène;
  • Vivre une expérience sensible du jeu dramatique (relation, tension juste, naissance de l’émotion);
  • Transposer les apprentissages faits en tant qu’acteur à la marionnette;
  • Outiller les marionnettistes afin qu’ils puissent découvrir des ancrages concrets pour faire émerger une situation dramatique à partir d’actions physiques.

 

Résultats attendus :

À l’issue de cette formation, les participants seront en mesure de :

  • Prendre conscience de l’impact des mouvements, des rythmes, des regards et des tensions sur l’écriture de scène;
  • Écouter un partenaire de jeu (humain ou marionnettique) et interagir avec ce dernier;
  • Nommer ce qui se passe lors d’une improvisation silencieuse : tensions, désirs, émotions, variations rythmiques…;
  • Transposer différentes expériences d’interprétation en tant qu’acteur dans une pratique marionnettique;
  • À l’issue d’une improvisation dirigée : savoir débusquer le conflit (ou la situation) et comprendre ce qui l’a fait naître.

 

LE FORMATEUR:

En 1973, c’est à l’âge de 21 ans qu’Igor Ovadis obtient son diplôme de comédien de l’Académie de Théâtre de Saint-Petersbourg  (à l’époque — L’Institut d’État de la Formation supérieure du Théâtre, de la Musique et de la Cinématographie de Leningrad). Il est par la suite accepté dans la troupe permanente du Théâtre d’État des Jeunes Spectateurs dirigé par son maître, Zinovy Korogodsky. Ce dernier — metteur en scène et pédagogue, qui dirigea pendant 4 ans sa classe à l’Académie — avait lui-même été l’élève de Maria Knebel, l’assistante de Stanislavski durant les dernières années de sa vie. C’est grâce à elle que l’on connaît l’aboutissement des recherches de Stanislavski.

En 1975, Korogodsky  lui propose d’enseigner avec lui. Durant la période où il enseigne, Ovadis fait également sa maîtrise. Parallèlement, il joue beaucoup au théâtre et devient le directeur artistique du Théâtre Cinquième étage, situé au cinquième étage de l’édifice du Théâtre d’État des Jeunes Spectateurs et créé pour permettre aux comédiens de la troupe de rester professionnellement aguerris.

En 1986, il déménage à Moscou où, pendant 4 ans, il joue comme comédien dramatique et met en scène quelques spectacles au Théâtre de Marionnette de Moscou, ainsi que dans d’autres théâtres de répertoire de la ville.

En 1990, il s’installe au Québec où, depuis 1992, il enseigne le jeu au Conservatoire d’Art dramatique de Montréal. Il a en outre enseigné dans plusieurs autres écoles de théâtre et a donné plusieurs formations sur demande.

Igor Ovadis mène également une carrière de metteur en scène. Il a monté plusieurs spectacles dans lesquels il intègre souvent des éléments marionnettiques (entre autres, trois adaptations de textes de Dostoïevski, Le Grand Show, avec des marionnettes géantes sur la glace et  …Et La Bête, d’après La Belle et La Bête).

Igor Ovadis a aussi joué au théâtre — Quat’sous, Rideau Vert, Duceppe, Denise Pelletier, Prospero, 2-ème Réalité, Segal Centre, etc. — au cinéma — Cosmos, Starbuck, Le Ttrip à Trois — et à la télévision — Ent’Cadieux, 10-07 — Affaire Kafka, Les Aventures Tumultueuses de Jack Carter, Minuit-le soir, MED, etc.

 

Formation multirégionale. Les participants de l’extérieur de la région où se tient la formation (plus de 50 km) peuvent obtenir le remboursement de leurs frais de transport et de séjour. Places limitées, renseignez-vous!

**Les candidats doivent d’abord remplir le formulaire afin de vérifier leur admissibilité avec l’AQM. L’inscription est ensuite confirmée à la réception du paiement. La politique de remboursement et d’annulation d’une inscription est disponible en ligne. Informations complémentaires : 514-522-1919, communications@aqm.ca

Les stages de formation continue de l’AQM sont rendus possibles grâce au soutien financier d’Emploi-Québec. Ces formations s’adressent aux artistes professionnels pratiquant au Québec. Les étudiants à temps plein et les non-résidents ne sont pas admissibles (critères établis par Emploi-Québec).

X
X