Ainsi passe la chair 
Public 13 ans et + / 20 spectateurs / Durée 30 minutes / Français-Anglais

Les spectateurs sont invités à mettre un casque d’écoute et à suivre une conversation fictive, reconstituée à partir de vieux enregistrements audio, entre l’interprète Sara Moisan et son père Gatien Moisan, artiste-peintre, décédé en 2019 des suites d’un cancer.

À travers un récit autobiographique, elle se penche avec tendresse et humour sur sa relation intime à l’œuvre picturale de son père, sur le sens de la création et les motivations profondes de l’artiste.

Elle y questionne notre rapport au corps, à la maladie et à la mort, ainsi que l’héritage laissé par l’artiste après sa mort.

Inspirée par l’esthétique des œuvres de Moisan, elle retrace les gestes familiers du peintre en alliant dessin en direct, art vidéo, marionnette et objets manipulés ; un pont émouvant et poétique entre deux générations de créateurs.

 Peut être joué 2 fois à l’intérieur d’un même bloc de représentation.

Spectacle conçu pour les lieux multifonctionnels, les petites salles ou les galeries d’art. 

La jauge est limitée à 20 spectateurs en raison du nombre de paires d’écouteurs disponibles. 

  • Texte, Mise en scène, Interprétation, Sara Moisan
  • Conseiller dramaturgique et direction d’acteur, Christian Ouellet
  • Conception sonore et enregistrement vocal, Stéphane Boivin
  • Lumières et conception vidéo, Alexandre Nadeau
  • Fabrication de l’installation visuelle, Martin Gagnon
  • Fabrication de la marionnette, Sara Moisan
  • Conseiller à la manipulation, Dany Lefrançois
  • Direction technique, Isabeau Côté
  • Direction de production, Marilyne Renaud
  • Assistance de production, Valérie Essiambre
  • Régie, Stéphane Boivin ou Isabeau Côté
  • Avec les tableaux de, Gatien Moisan

Crédits photos : Patrick Simard

X
X